Refuser l’engrenage, être solidaires les uns envers les autres

Le Montreuillois - Numéro 2

Lire le Journal

Notre pays vient d’être confronté à un drame inouï.
Une série d’attentats a coûté la vie à 132 femmes et hommes, jeunes pour la plupart, et fait plus 300 blessés dont certains sont dans un état critique. Les victimes ont été littéralement massacrées. Une nouvelle fois, notre ville de Montreuil n’a pas été épargnée. Trois d’entre nous ont été tués dans la salle de spectacle le Bataclan, à Paris. Une Montreuilloise a, elle, été blessée par une des explosions qui ont eu lieu au Stade de France.

Nous réaffirmons ici notre condamnation de ces actes meurtriers et notre soutien aux familles des victimes.
Nous partageons leur douleur et nous nous tenons à leur disposition. Dès la nuit des événements, avec mes équipes et avec nos moyens propres, nous avons pris toutes les mesures pour assurer un maximum de sécurité dans notre ville. Nos premières actions ont été dirigées vers les lieux où se rassemblent nos enfants et notre population.
À l’occasion d’un bureau municipal extraordinaire, convoqué par mes soins et réuni samedi midi, notre majorité a confirmé les premières mesures de sauvegarde prises et opté pour de nouvelles dispositions conformes à l’état d’urgence décrété par le président de la République. En plus des mesures conservatoires et après avoir constaté dès samedi matin sur le marché République l’état de sidération de notre population, j’ai demandé aux élus municipaux de se tenir au plus près des Montreuillois, de tous les Montreuillois. C’est ce qu’ils ont fait et je les en remercie.

Dans ces moments aussi dramatiques, vous devez pouvoir compter sur vos élus.
Ce drame inqualifiable, nous devons désormais le comprendre. Ces vies ont été fauchées par les balles de tueurs cyniques, qui – au nom usurpé d’une religion – veulent imposer par la violence un ordre politique qui fait de tous les humains actuellement sous leur joug des êtres soumis à une poignée de privilégiés, un ordre où le fouet, la lapidation et l’argent ont force de loi.
Ce monde-là, nous n’en voulons pas et nous nous y opposerons. Comme nous rejetons celles et ceux qui attisent les haines, dans le but de provoquer des affrontements partout. Apôtres du chaos, ils veulent instrumentaliser le malheur et toutes les difficultés, y compris sociales, auxquelles nous sommes injustement confrontés.
Soyons lucides, l’état d’exaspération sociale de notre société est un terreau pour les ennemis de la démocratie, tous ses ennemis, et particulièrement pour les apprentis sorciers de la mort.

Faire face concrètement aux dangers qui nous menacent, obtenir l’unité sincère de tous, cela passe aussi par une société où règne la justice.
Une société où chacune et chacun peut avoir accès à un travail et à un salaire décent. Une société où la diplomatie prend le pas sur la guerre. Notre pays doit être une nation au service de la paix et de la liberté. Il doit être le meilleur défenseur et meilleur artisan de l’indépendance et de la sécurité pour tous les peuples, notamment ceux du Moyen-Orient qui sont confrontés à un état de guerre permanent depuis sept décennies. Cette situation est un ferment pour les extrémistes.
L’union nationale doit se faire contre l’intolérance et le fanatisme, et aussi en faveur de la paix, pour régler les grandes questions sociales et les grands défis environnementaux. Pour cela aussi,
nous sommes prêts. N’attendons pas que le malheur frappe à nouveau et qu’il s’étende pour dire «plus jamais ça», puis au bout d’épreuves épouvantables agir contre ces causes.
Un autre danger nous menace : l’esprit de vengeance. Il peut nous précipiter dans l’engrenage de la haine.
C’est pourquoi j’appelle chacune et chacun d’entre nous, et en particulier les jeunes Montreuilloises et Montreuillois, à faire preuve, par des actes simples, de la plus grande attention possible à l’égard de son voisin. Aux actes de la haine répondons ensemble par des manifestations quotidiennes individuelles et collectives de solidarité.
La haine et la violence nous entraîneraient dans un cycle infernal. Nous devons coûte que coûte nous y opposer. Il en va de notre présent, de notre avenir et de celui de nos enfants.
Montreuil a la capacité et les forces pour atteindre ce but.