Montreuil permettra aux résidents étrangers vivant à Montreuil de participer aux scrutins des prochaines élections européennes

Dans la France d’Emmanuel Macron, celle du refus indigne d’accueillir les naufragés de l’Aquarius, dans la France de la loi « Asile et Immigration », Montreuil est fière, après avoir accueilli au mois de mai la première rencontre nationale des Etats généraux des migrations, de renouveler son engagement en faveur d’une politique d’accueil digne, en signant le manifeste de Grande-Synthe issu de la convention nationale portant sur « l’Accueil et les Migrations ».

Dans la France indifférente au cri silencieux des 1 000 hommes, femmes et enfants morts noyés depuis le mois de janvier en Méditerranée et des 40 000 expulsions annuelles d’étrangers en situation dite « irrégulière », Montreuil fait le choix de poursuivre les travaux de sécurisation du foyer des Sorins et d’exiger la régularisation de ses 173 résidents. Dans la France qui laisse prospérer – en Seine-Saint-Denis tout particulièrement – des bidonvilles de plus en plus étendus regroupant près de 30 000 personnes en Ile-de-France, Montreuil continue d’agir auprès de l’État pour accélérer le relogement dans des conditions dignes des résidents du foyer Bara. Dans cette France qui abandonne les jeunes et mineurs isolés à leur sort, Montreuil met en place une plate-forme solidaire pour coordonner les actions des habitants volontaires, du monde associatif et des mouvements caritatifs qui souhaitent héberger ou aider les migrants.

90 nationalités se côtoient et vivent ensemble à Montreuil. Des milliers d’hommes et de femmes travaillent, s’investissent et participent à la vie du territoire, souvent depuis des années. Alors même qu’ils constituent une part inaliénable de la richesse montreuilloise, ces femmes et ces hommes subissent, de la part de l’État français, une inégalité et une injustice insupportables avec l’impossibilité qui leur est faite d’exercer pleinement leur citoyenneté en participant aux scrutins du pays qu’ils ont choisi et qui les a accueillis.

Citoyen à part entière, chaque Montreuillois.e doit pouvoir participer pleinement à la vie démocratique, c’est une condition indispensable pour que nous vivions tous ensemble et en toute égalité.

C’est pourquoi, la ville de Montreuil mettra en place lors des prochains scrutins – européens et municipaux – les conditions pour permettre, en attendant les nécessaires évolutions de la Constitution, le vote pour tous les Montreuillois.es.