Montreuil engage la réflexion pour le libre-choix de menus végétariens dans les cantines

Le régime alimentaire dans les cantines des écoles est devenu un objet de débat, de tension parfois, d’opposition et de frustration aussi. Pour des raisons religieuses mais également philosophiques, de santé publique ou encore politiques.

Au plan religieux, chacun connaît généralement les prescriptions des religions abrahamiques, parfois un peu moins les prescriptions du Bouddhisme, de l’Hindouisme ou du Sikhisme par exemple.

Au plan philosophique, une partie de nos concitoyen.ne.s se reconnaît désormais dans diverses approches végétariennes et défend une autre conception du rapport avec les animaux, d’autres mouvements réclament des conditions de vie dignes et heureuses pour les animaux d’élevage en tant qu’êtres sensibles.

Au plan de la santé publique également où la part trop importante des protéines animales dans l’alimentation occidentale est remise en cause avec ses effets délétères sur notre environnement. Je sais par ailleurs qu’il est primordial pour certaines familles modestes de maintenir des repas avec viande et pour qui seule la cantine offre la possibilité aux enfants de manger équilibré. C’est d’ailleurs pour cela que je pense que Montreuil doit également amplifier sa politique ambitieuse en faveur du BIO dans nos cantines.

Enfin, au plan politique, où la liberté de choix et d’éducation sont mis-en-avant pour promouvoir l’alternative végétarienne dans les cantines, quand d’autres mettent en avant le concept de laïcité pour refuser ces menus alternatifs.

Mon point de vue personnel est d’abord que le principe de laïcité ne consiste pas à imposer à des enfants de manger de la viande ou pas. La laïcité est le principe qui protège notre liberté en interdisant que l’Etat prenne parti dans le débat religieux, philosophique ou politique. Elle est basée sur la reconnaissance de la liberté de conscience de chacune et de chacun. La liberté de conscience de chacun doit primer, c’est cela à mes yeux la laïcité. Ainsi, il me semble relever de la liberté des parents et, selon leur âge et leur maturité, de la liberté des enfants, de faire tel ou tel choix, dans la mesure évidemment où il ne contrevient pas au développement de l’enfant. C’est d’ailleurs la préconisation du rapporteur général de l’Observatoire de la laïcité.

Sur le fond, mon point de vue est que notre société est devant la nécessité d’évoluer vite au plan des habitudes alimentaires pour limiter l’impact écologique de l’alimentation humaine sur notre planète et pour un vrai respect des êtres sensibles que sont les animaux.

Pour toutes ces raisons, j’ai proposé à mon adjointe Dominique Attia et à l’administration Montreuilloise de nous rendre très rapidement désormais un rapport de proposition. Je les remercie d’avance pour leur travail et je vous en tiendrai informés.

Patrice Bessac


Restons en contact !

Pour recevoir des informations et suivre mon actualité,
je vous invite à vous abonner à ma lettre d’information.

Patrice Bessac,
Maire de Montreuil


Laissez-nous vos coordonnées :