Les Montreuillois aiment leur ville et le font savoir…

Vous êtes 82 % des habitants de Montreuil à être prêts à recommander à un membre de votre famille ou à des amis de venir vivre dans notre ville, nous révèle une enquête Harris Interactive. Je ne vous cache pas que, pour toute l’équipe municipale que j’ai l’honneur de conduire, c’est une grande satisfaction. 82 %, c’est énorme. Ce résultat est supé- rieur à celui que nous avions enregistré il y a deux ans. Notre travail en matière d’amélioration et de développement des transports, notre politique de santé municipale, dont l’aide à l’installation de nouveaux médecins dans les quartiers populaires et le lancement d’une mutuelle accessible à tous, le développement de la géothermie, notre politique en faveur du sport ou la non-augmentation des impôts communaux figurent au palmarès de vos satisfactions. Si vous êtes majoritairement d’accord avec nos actions dans le domaine du logement et de l’emploi, ou avec celles pour la jeunesse, nous ne nous contentons pas de regarder le haut des tableaux. Nous avons bien noté que les questions du stationnement et de la propreté restent des problèmes à régler. 

Savez-vous que nous comptons plus de 25 000 voitures dans la ville ? Si nous y ajoutons les milliers d’autres qui circulent et s’y garent pour des raisons personnelles ou professionnelles, ce sont plus de 30 000 véhicules qui, chaque jour, à un moment ou à un autre, stationnent chez nous. Éviter la congestion des voies provoquée par des stationnements inadéquats, les effets « ventouse » et la gêne de la circulation des piétons sont quelques-uns des problèmes inhérents à cette question, véritable casse-tête quotidien. S’inquiéter des conséquences d’une telle présence des voitures est légitime. Mais il faut bien constater que la voiture reste pour beaucoup l’instrument des déplacements journaliers. C’est le cas pour aller de banlieue à banlieue, où la voiture évite d’interminables temps de trajet. 

C’est pourquoi nous menons une bataille constante en faveur des transports publics. Vous plébiscitez cette action, à laquelle vous prenez part. Nous savons que la venue du tramway T1 et la prolongation des lignes de métro 11 et 1 faciliteront la vie de dizaines de milliers de Montreuillois. Parce que cela participera aussi à la décarbonisation de la ville, ces chantiers doivent être réalisés. Je compte sur vous pour que, dans les prochaines semaines, nous remettions ensemble la pression sur le gouvernement et madame Pécresse, présidente du conseil régional, afin que leurs engagements soient tenus. 

Concernant la propreté, nous avons tous conscience que cette question dépend des moyens mis en œuvre, ainsi que du civisme. Les matelas n’atterrissent pas sur les trottoirs par miracle, pas plus que les ordures sauvages, les paquets de cigarettes et les canettes vides. Nos investissements et nos efforts nous ont permis de supprimer 200 points noirs dans la ville, et la brigade anti-pollueurs a dressé 1 616 amendes pour pollution de la voie publique. Mais nous devons aller plus loin, améliorer nos moyens et nos techniques de propreté, et en appeler une nouvelle fois au civisme de chacun. Nous le ferons prochainement. La propreté de Montreuil, c’est l’affaire de tous et de chacun. Une ville propre, c’est une ville que l’on respecte et où l’on se respecte mutuellement. 

Notre ville bouge bien. Elle avance. Mais sa dynamique risque d’être contrariée par des moyens financiers de plus en plus limités. Ce manque tient notamment au fait que l’État nous prive de 28 millions d’euros dus au titre de la dotation contre la partie des charges qu’il nous a léguées d’office. J’ai été heureux de découvrir à l’occasion de ce sondage Harris Interactive que vous êtes 79 % à vous déclarer prêts à signer une pétition pour obtenir de l’État non seulement qu’il paie notre dû, mais qu’il augmente cette dotation, compte tenu des caractéristiques de notre commune, jeune et populaire. « En haut », comme l’on dit, ils font encore la sourde oreille, comptant que nous augmentions les impôts locaux, ce que nous refusons de faire depuis quatre ans. 

Vous êtes aussi 83 % à vous féliciter de l’éventail des sensibilités politiques qui composent notre équipe municipale. C’est la meilleure réponse à ceux qui m’accusaient de l’avoir composée ainsi. En 2014, j’ai fait le pari que les valeurs humanistes qui nous rassemblent et la volonté de s’unir pour réussir dans l’intérêt exclusif de nos concitoyens l’emporteraient sur l’esprit de boutique ou de chapelle. Nous y sommes parvenus, pour votre satisfaction. En effet, les résultats de l’enquête indiquent que vous êtes très majoritaires (73 %) à dire que notre équipe fait bien son travail, dans l’intérêt du bien commun. 

Cette enquête Harris Interactive et ce qu’elle révèle nous donnent des forces pour aller plus loin encore et faire de Montreuil la ville du partage où chacun aura sa place, toute sa place. Pour poursuivre et remplir cette mission, nous avons besoin de chacun d’entre vous.