Incendie dans un bidonville : Montreuil fait son devoir de solidarité et interpelle l’État sur ses compétences

Dans la nuit du lundi 28 au mardi 29 mai, un incendie s’est déclaré à Montreuil dans un des bidonvilles rom que compte la ville.

Grâce à l’action rapide et efficace des pompiers, aucune victime n’est à déplorer mais une soixantaine de personnes, des enfants, des femmes et des hommes, se sont retrouvées en quelques minutes privées du peu qu’elles avaient. L’élue de permanence, Djénéba Keita, et les services de la ville immédiatement dépêchés sur place ont à ma demande et, en concertation avec la préfecture de Seine-Saint-Denis, ouvert le gymnase Henri Wallon pour que ces familles – roms – y trouvent un premier refuge. 35 personnes s’y sont rendues.

Ce devoir de solidarité essentiel a été mis en oeuvre pendant la nuit et dans l’urgence par les agents du service public communal et je veux ici les remercier chaleureusement.

Montreuil a fait son devoir. Mais Montreuil est, dans ce combat, trop souvent seule à porter ces politiques humanistes.
Des centaines de personnes, hommes, femmes, enfants vivent aujourd’hui dans des bidonvilles sur notre commune. Leurs conditions de vie sont indignes et dangereuses et face à cette misère, trop souvent exploitée, les villes sont laissées sans solution, privées progressivement de toute capacité d’action.

Ce matin, au gymnase Henri Wallon, j’ai vu des visages fatigués et inquiets. La situation, chacune et chacun en a conscience ne pourra rester celle-ci. Je demande donc solennellement à l’Etat, son soutien pour permettre à la ville de Montreuil d’apporter son aide aux familles qui l’accepteront et d’engager en partenariat avec tous les acteurs compétents, un travail social coordonné sur l’ensemble des sites de ce type que compte notre commune.

Devant l’urgence sociale et face aux risques encourus par ces populations et dont l’incendie d’hier témoigne, des politiques régionales et nationales ambitieuses, dignes et adaptées à la réalité des populations doivent se déployer sur nos territoires.


Lire le communiqué de la ville de Montreuil