«Gaylord Le Chéquer, c’est le parti pris des Montreuillois, le parti pris du bien commun»

Blog_PB_GLCLe 11 juin prochain, vous serez appelé à choisir votre nouveau député.
Votre vote sera décisif pour l’avenir de Montreuil, votre ville, pour notre devenir commun.

Vous en êtes le témoin : Montreuil est devenue le théâtre des ambitions des états-majors des partis politiques parisiens pour y placer leurs poulains.
Or, face aux bouleversements actuels que connaît notre pays, devant la menace d’une politique toujours plus libérale et austéritaire, Montreuil a surtout besoin d’un député qui lui ressemble. Un député qui partage les objectifs de notre ville et qui connait, pour les vivre, les difficultés et les désirs de ses habitants.

C’est pourquoi, j’ai décidé de soutenir Gaylord Le Chéquer qui occupe – à la satisfaction de tous – la tâche d’adjoint au maire au sein de notre collectif de la gauche montreuilloise rassemblée.
J’ai eu l’occasion de le dire par ailleurs, Gaylord Le Chéquer est des nôtres.
Nos quartiers, nos cités, il les connaît bien pour y avoir été un travailleur social attentif, puis un salarié efficace au sein de notre collectivité et, enfin, un élu local dévoué.

20 ans au service des Montreuilloises et des Montreuillois : voilà un candidat qui ne tombe pas du ciel.
Il représente l’assurance que nous serons réellement représentés à l’Assemblée nationale.

Je travaille quotidiennement avec Gaylord Le Chéquer.
J’ai été heureux que des centaines de nos concitoyens lui proposent d’être notre candidat à la députation car il a un seul parti pris, celui des Montreuilloises et des Montreuillois, celui du bien commun.

Un tel engagement est actuellement décisif car le nouveau président a fait le choix de ne pas toucher aux intérêts du monde de la finance, ni aux privilèges des plus fortunés, mais de s’en prendre au peu que la majorité des gens possède encore. Nous venons d’en avoir une triste et magistrale preuve avec l’augmentation de la CSG qui réduit le pouvoir d’achat, en particulier des chômeurs et des retraités.

Le «renouveau» annoncé n’était que propagande et ce sont les vieilles et injustes recettes du libéralisme qui sont encore mises en œuvre.
Parmi les mesures antisociales et austéritaires voulues par le président figurent l’élimination de 120 000 postes de fonctionnaires et la suppression de 10 milliards d’euros de dotations de l’Etat destinés à nos communes. Cela signifie un appauvrissement de plusieurs millions pour le budget d’une ville comme Montreuil, sauf… à augmenter les impôts communaux, sauf… à réduire nos services publics qui sont la richesse de ceux qui n’en ont pas. Comme l’a justement déclaré Gaylord Le Chéquer : «C’est l’exact contraire dont Montreuil et ses habitants ont besoin.»

Avec Gaylord Le Chéquer devenu député, Montreuil n’acceptera pas que ses projets de nouveaux transports comme le tram T1 ou la prolongation des lignes de métro fassent les frais d’une politique d’austérité new-look.
Montreuil ne doit pas être privée de ses ressources financières. Cela mettrait en danger l’existence et le développement de nos six centres de santé. Ça menacerait les structures qui font de Montreuil une capitale de la pratique culturelle pour tous, comme l’illustrent nos richesses musicales et théâtrales populaires ou encore notre cinéma le Méliès qui a accueilli plus de 500 000 spectateurs en moins de deux ans. Un record !

Santé, culture, éducation, emploi : ces priorités sont la signature même de notre gestion municipale. Elles doivent être défendues et portées au niveau de l’Assemblée nationale.
Parce qu’il contribue concrètement à faire vivre ces priorités, ici, chez nous, quotidiennement, Gaylord Le Chéquer est notre candidat naturel. Il est pour chacun d’entre nous la garantie d’avoir enfin un député utile à notre ville…
Pour conclure, je souhaite attirer votre attention sur deux qualités à mes yeux très importantes et qui doivent compter dans notre choix : la loyauté et le respect des engagements.

Tous ceux qui œuvrent avec Gaylord Le Chéquer au sein de notre collectivité peuvent en témoigner : il est un homme ferme sur les principes de la démocratie, loyal avec ses partenaires, respectueux de ses engagements et attentif à l’égard de ceux qui expriment des opinions différentes.

C’est une noble raison pour qu’il soit notre député, la voix de notre belle ville à l’Assemblée nationale.

Patrice Bessac, maire de Montreuil