Engagement tenu : 2015, 2016, 2017, pas d’augmentation des impôts de la Ville de Montreuil

Madame, Monsieur,votebudget-gd_Blog
Chère Montreuilloise, cher Montreuillois,

Les engagements que nous avons pris devant vous ont été tenus.
Pour la troisième année consécutive à Montreuil les impôts locaux ne seront
 pas augmentés.
Cette bonne nouvelle est le fruit d’une gestion rigoureuse et des efforts réalisés par 
les agents municipaux pour faire en sorte que chaque euro que vous nous avez confié soit utilisé de la manière la plus efficace.
Le 15 mars dernier, les élus de la majorité ont adopté le Budget de Montreuil
 pour l’année 2017 ; un budget déterminant pour la vie de notre ville, conforme 
à la vocation sociale, humaniste et écologique qui est celle de notre majorité.
Les élus des minorités – à l’exception de Madame Christel Keiser – n’ont pas voulu débattre des propositions et des choix que nous avons faits pour la ville, préférant quitter théâtralement le Conseil municipal, dès le début de la séance.
Il est certain que si le budget n’avait pas été conforme à l’intérêt général,
à l’intérêt des Montreuillois et à leur avenir, ces élus ne se seraient pas privés
 de le contester point par point comme c’est leur droit. Je laisse les Montreuilloises
 et les Montreuillois juges de ces comportements.

Je tenais par cette lettre à vous informer des grands principes qui ont structuré le budget de notre commune, le troisième depuis le début du mandat.

Vous le savez, l’Etat, au cours des trois dernières années, a privé 
les Montreuillois de plus de 25 millions d’euros.

Cette austérité insupportable qui nous a été imposée, c’est une réalité financière à laquelle nous avons du faire face, en responsabilité, tous ensemble.

Depuis trois ans, nous avons donc demandé aux services municipaux,
 aux associations et à tous nos partenaires beaucoup d’efforts, avec un seul objectif 
en tête : maintenir un service public de qualité sur l’ensemble du territoire montreuillois.
J’ai le plaisir de vous annoncer que ces efforts, ont permis d’améliorer significativement la situation financière de notre ville.
Même si les difficultés demeurent, ces premiers résultats permettent, aujourd’hui,
 à notre collectivité de sortir la tête de l’eau.

En 2016, la dette a été diminuée et la capacité de désendettement de la ville – c’est-à-dire le temps qu’il nous faudrait pour rembourser la dette – s’est nettement réduite tandis que notre capacité d’autofinancement – c’est-à-dire la capacité 
de la ville à dégager des excédents et à investir – a continué de se rétablir.
Le double pari que nous avions fait en 2015 et en 2016, de reconstituer mois après mois, quasiment euro après euro, les marges budgétaires que la collectivité avait perdues
 et de remettre progressivement le service public montreuillois sur la voie 
du développement ; ce pari-là est en passe d’être gagné.

En 2017, comme en 2016 et en 2015, l’engagement que j’avais pris devant
 les Montreuillois de tout faire pour ne pas augmenter les impôts a bien été tenu.

En 2017 comme les deux années précédentes, nous avons choisi de privilégier deux secteurs-clefs pour le présent et l’avenir de notre ville : l’Education
 et l’Espace public.

57, 6 millions d’euros seront donc consacrés aux enfants de Montreuil cette année, dont 10 millions d’euros seront utilisés pour les deux écoles qui ouvriront lors de la rentrée de septembre 2018 : l’une dans le Bas Montreuil sur l’ancien site
 de l’école Marceau et l’autre dans le Haut Montreuil, au coeur de l’actuelle ZAC Boissière-Acacia et qui portera le nom de Louis et de Madeleine Odru.
C’est une dépense considérable. Mais c’est une dépense indispensable. Car dans 
nos communes populaires encore plus qu’ailleurs, l’école doit être le lieu qui réduit les inégalités et qui doit avoir comme ambition fondamentale de les faire disparaître.

Notre seconde priorité : l’espace public. 21 millions d’euros y seront consacrés, dont près de 3 millions seront utilisés pour terminer les travaux à La Noue, 
2,4 millions pour la seconde édition du Budget participatif, 1,5 million pour
 la réhabilitation des logements indignes dans le secteur de la rue de Paris et 1 million d’euros pour rattraper le retard pris ces vingt dernières années en matière d’éclairage public et favoriser ainsi l’embellissement et une plus grande sécurité de nos rues. Avec cette enveloppe budgétaire, nous lançons également les études pour la rénovation de la place des Ruffins, le réaménagement de la place de la République et les premiers aménagements à la Croix de Chavaux.

Notre objectif, c’est celui de donner à chaque Montreuillois les mêmes conditions de vie, un même cadre, les mêmes opportunités, le même environnement
 et ce où qu’il se trouve sur le territoire communal.
C’est la condition pour construire et rétablir l’égalité entre nos quartiers et la cohésion sociale au sein de notre ville.
Ce budget 2017, responsable et sincère, nous permet de renforcer et de construire des bases solides pour l’action de la ville dans les années à venir.
Vous le savez des échéances électorales approchent.

Les menaces qui pèsent sur le service public local se font plus lourdes que jamais.
Il nous faudra être collectivement à la hauteur des enjeux car c’est le cœur de notre identité, de notre modèle social et de notre capacité collective d’action qui est menacé.
Je sais pouvoir compter sur les Montreuilloises et les Montreuillois pour défendre avec lucidité, dans les urnes et dans la rue, ce patrimoine inaliénable que constitue notre service public dont on dit à juste titre qu’il est la richesse de ceux qui n’en
 ont pas ; un bien commun indispensable à la paix civile.

Je vous remercie de votre attention, soyez assuré-e de mon dévouement.

Patrice Bessac,  Maire de Montreuil