Du moment qu’on travaille ensemble au bien commun, l’année 2016 sera bonne …

Lire le journal

Lire le Journal

Chères Montreuilloises et chers Montreuillois, je souhaite que 2016 soit à la hauteur de vos espérances.
À ceux qui cherchent un travail, qu’ils le trouvent. À ceux qui en ont un, qu’il soit enfin mieux rémunéré. À nos jeunes, qu’ils détectent les voies de leur avenir. Et à nos malades, que la médecine leur apporte la guérison ou l’espoir d’une solution à leurs maux.

Nous savons que tout cela ne dépend pas seulement de nous-mêmes ; que notre environnement peut soutenir nos désirs ou au contraire aggraver les difficultés semées sur la route de nos vies.
Trouver un travail quand les compteurs sont au rouge et que le chômage atteint des records historiques relève presque de l’exploit. Mettre du «beurre dans les épinards», selon l’expression populaire, se donner un peu de large pour des loisirs ou pour se cultiver tient de la mission impossible quand le pouvoir d’achat du Smic et celui des salaires, en général, est bloqué depuis quatre ans.
Tracer son avenir quand l’Éducation nationale, faute de moyens et d’ambition, n’offre pas les garanties du succès à chacun est pire qu’un casse-tête…Pour faire reculer la maladie, rogner trois milliards sur le budget des hôpitaux au point de fermer quatre services d’urgence en Île-de-France au moment même où leur fréquentation explose – un Français sur quatre y a recours – n’est pas la meilleure méthode.
Tous ces facteurs nous «plombent». Ils sont devenus insupportables aux yeux du plus grand nombre, d’autant que ceux qui nous les imposent n’avaient pas été élus pour cela mais, tout au contraire, pour faire tourner la roue de l’histoire dans le bon sens : celui du mieux-être.
Nous le regrettons. Mais, surtout, cela nous renforce dans notre volonté de travailler plus et mieux au service de chaque habitant de notre ville et de démontrer concrètement que les bons choix politiques servent l’intérêt de tous et chacun.

Travailler pour l’emploi : en exhortant les entreprises de Montreuil à embaucher nos jeunes.
Travailler pour le logement et l’environnement : en menant à bien nos chantiers de rénovation, en particulier dans nos cités.
Travailler pour la propreté et l’embellissement : grâce à des actions quotidiennes et la création d’une brigade dédiée à ces tâches…
Avec ces chantiers et ceux que vous découvrirez dans notre dossier, 2016 sera une bonne année pour Montreuil.

Toute notre action vise un objectif, simple : améliorer et faciliter la vie de chacune et de chacun d’entre vous.
C’était un engagement quand, fatigués des déchirements politiques stériles, vous nous avez confié la direction des affaires de la Ville. Cet engagement est respecté.
Permettre à chacun d’entre vous d’être l’acteur de la vie de sa commune est une volonté qui s’exprime avec la mise en place du budget participatif. Celui-ci donne les moyens aux habitants de chaque quartier de présenter des projets d’intérêt général.
J’ai eu l’occasion de dire l’importance que j’attache à ces initiatives citoyennes.
Dans les temps troublés et difficiles que nous vivons, je suis convaincu que le meilleur rempart à toutes les dérives, c’est de faire du bien commun. J’entends par ce mot : construire, les uns avec les autres, ce qui touche à notre vie quotidienne.

Faire ensemble, c’est la meilleure façon de se connaître, d’échanger, de débattre, de surmonter nos divergences en servant l’intérêt général et le mieux-être de chacun d’entre nous.
Montreuil a une grande tradition d’accueil, de tolérance et de partage. Elle est riche des savoir-faire de celles et ceux qui vivent en son sein. En 2016 aussi, je me ferai un devoir de vous donner les moyens concrets d’exprimer ce désir de bien être ensemble.