Dédensification, mixité sociale, valorisation du patrimoine naturel et urbain, avec son nouveau PLU Montreuil entend préserver son identité

Dans le contexte institutionnel incertain du Grand Paris, sur lequel une parole présidentielle claire se fait désespérément attendre, nous sommes fiers d’avoir pu écrire un nouveau PLU, travaillé en grande concertation avec les habitants, et qui trace les lignes d’un développement maîtrisé et ambitieux pour Montreuil.

Ce nouveau PLU qui fixe les règles pour les années à venir, reflète ainsi une identité de ville partagée par le plus grand nombre, un vrai projet de ville que nous avons rédigé dans le respect de l’Histoire et de l’identité montreuilloise.

Dans le cadre des évolutions institutionnelles et des transferts de compétences des communes vers la métropole et le territoire, il était urgent de graver dans le marbre nos objectifs urbanistiques pour ne pas laisser à d’autres la liberté de décider de l’avenir de Montreuil et de garder, ainsi, la main sur le futur de notre ville pour le faire correspondre à nos valeurs.

Trois grands thèmes sont ressortis de ce travail : Montreuil, ville de partage et de solidarités, Montreuil territoire attractif, affirmant son identité de ville innovante, durable et culturelle, et Montreuil côté nature, valorisant son patrimoine naturel et urbain.

L’autre grand marqueur de ce Plan Local d’Urbanisme, c’est le logement social : dans la zone dense avec le respect de 30 % de logements sociaux dans les opérations dès 1 000 m2, mais également dans la zone plus pavillonnaire, avec l’obligation d’intégrer du logement social dans les constructions à partir de 3 logements.

Ce travail, nous l’avons pensé comme une évolution nette des règles qui prévalaient jusque là, considérant que l’ancien PLU n’avait pas su protéger suffisamment Montreuil d’une urbanisation trop rapide, de projets trop denses et parfois mal intégrés dans nos quartiers.

Le PLU ainsi révisé, devrait nous permettre de baisser en volume de 20 à 30 % les constructions, notamment avec la suppression des bonus de hauteurs.

Nous affirmons ainsi la volonté d’un développement harmonieux et réaliste de notre ville.

Construire de nouveaux logements c’est être en capacité d’accueillir de nouveaux habitants dans de bonnes conditions, construire des équipements sportifs et culturels, construire des écoles, des crèches et avoir le personnel en nombre suffisant pour les faire fonctionner. Il n’était donc plus question de continuer sur la voie d’une explosion démographique non-maîtrisée que la ville n’est plus en mesure d’assumer.

Nous pensons également que ça n’est pas aux promoteurs de décider du développement de notre ville, et nous ne réserverons pas un bon accueil à ceux qui continuent de considérer Montreuil comme un terrain de jeu et de spéculation.

C’est pourquoi, j’ai décidé que dès la semaine prochaine, je n’hésiterai pas à utiliser le sursis à statuer à chaque fois qu’un projet soumis ne sera pas conforme aux orientations prises dans le PLU révisé. Le code de l’urbanisme nous permet en effet de suspendre notre décision d’accorder un permis de construire et nous n’hésiterons pas à l’utiliser si les projets présentés contreviennent à l’esprit et aux règles du nouveau PLU.

C’est une décision de fermeté que nous assumons car l’enjeu pour notre ville et pour les habitants est trop grand. L’intérêt général et le respect de nos engagements commandent en effet que nous passions un cap.

Oui aux projets immobiliers à Montreuil. Mais oui à des projets utiles socialement, respectueux de leur environnement et inscrits dans la perspective d’un vrai développement durable.

Les projets avancent à Montreuil, ce nouveau PLU est un gage de réussite pour notre ville.

 

Patrice Bessac, Maire de Montreuil