Conseil municipal du 13 décembre 2017

CaptureCMdecembre2017-2

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo


Pour notre dernier Conseil municipal de l’année, c’est avec un beau sujet que je vous propose d’introduire nos débats.

Dans le contexte institutionnel incertain du Grand Paris, sur lequel une parole présidentielle claire se fait désespérément attendre, nous sommes heureux de pouvoir, après près de deux ans de travail, soumettre au vote de notre assemblée, un nouveau Plan Local d’urbanisme qui trace les lignes d’un développement maîtrisé et ambitieux pour notre ville.

Ce document était, je le sais, très attendu par de nombreux Montreuillois, soucieux de corriger les errements et la permissivité du précédent PLU qui ne protégeait pas suffisamment notre ville, laissant le champ libre à des projets souvent trop denses et mal intégrés dans nos quartiers.

Par ailleurs, dans le cadre des évolutions institutionnelles et des transferts de compétences des communes vers la métropole et le territoire en matière d’aménagement, il était urgent de graver dans le marbre nos objectifs urbanistiques pour ne pas laisser à d’autres la liberté de décider de l’avenir de Montreuil et de garder, ainsi, la main sur le futur de notre ville pour le faire correspondre à nos valeurs.

Cette ambition exprimée dans le PLU, est le fruit d’un travail de concertation avec les habitants, réalisé bien au-delà de la concertation réglementaire.

Ce document qui va désormais être versé à l’enquête publique, reflète une identité de ville partagée donc, avec le plus grand nombre.

Nous avions d’ailleurs demandé à un garant de la concertation d’estimer, tout au long du processus, la qualité d’association des habitants et la prise en compte de leur parole dans le document final.

Nous lui permettrons ce soir de s’exprimer devant le conseil municipal.

Je dois vous dire ce soir que, comme maire, c’est vraiment une belle aventure de construire un PLU.

Ca prend du temps, de l’énergie, mais le résultat est là et je veux particulièrement saluer le travail et l’engagement de mon adjoint Gaylord Lechequer qui avec les services et nos prestataires, a su retranscrire avec méthode, précision et fidélité, l’expression des élus et des Montreuillois et a su en dégager des axes politiques forts pour rédiger un vrai projet de ville dans le respect de notre Histoire, de nos identités et de nos valeurs.

De ce travail, que Gaylord détaillera tout-à-l’heure, trois thèmes structurants se sont imposés qui correspondent bien, je crois, à qui nous sommes et à qui nous voulons être :

- Montreuil, ville de partage et de solidarités
- Montreuil territoire attractif affirmant une identité de ville innovante, durable et culturelle
-  Montreuil côté nature, fière de son patrimoine naturel et urbain.

Le PLU ainsi révisé, devrait nous permettre – et je vous demande d’être attentif à ce chiffre – de baisser en volume de 20 à 30 % les constructions, notamment avec la suppression des bonus de hauteurs.

Nous affirmons ainsi la volonté d’un développement harmonieux et cohérent de notre ville.

Vous le savez,
Construire de nouveaux logements c’est être en capacité d’accueillir de nouveaux habitants dans de bonnes conditions, construire des équipements sportifs et culturels, construire des écoles, des crèches et avoir le personnel en nombre suffisant pour les faire fonctionner.

Il n’était donc plus question de continuer sur la voie d’une explosion démographique non-maîtrisée que la ville n’est plus en mesure d’assumer.

Ce nouveau PLU permet de rétablir l’équilibre entre les capacités d’absorption et d’accompagnement par la ville des nouvelles populations et des contraintes – jusqu’à présent trop lâches – laissées aux promoteurs immobiliers pour construire à Montreuil.

Ces promoteurs, sont des partenaires indispensables pour le développement de notre ville. Mais ce partenariat ne pourra jamais se faire au détriment de l’intérêt des Montreuillois.

Nous les avons donc associés au travail sur la charte de la construction durable et ils savent qu’ils sont les bienvenus s’ils souhaitent participer au développement de la ville dans le cadre d’un urbanisme concerté.

Qu’il soit dit et entendu, par contre, que nous ne réserverons pas un bon accueil à ceux qui continuent de considérer Montreuil comme un terrain de jeu et de spéculation.

C’est pourquoi, je vous annonce ce soir que nous n’hésiterons pas, dès la semaine prochaine, à utiliser le sursis à statuer à chaque fois qu’un projet soumis ne sera pas conforme aux orientations prises dans le PLU révisé.

Le code de l’urbanisme nous permet en effet de suspendre notre décision d’accorder un permis de construire et nous n’hésiterons pas à l’utiliser si les projets présentés contreviennent à l’esprit et aux règles du  nouveau PLU.

C’est une décision de fermeté que nous assumons car l’enjeu pour notre ville et pour les habitants est trop grand.

L’intérêt général et le respect de nos engagements commandent en effet que nous passions un cap.

Oui aux projets immobiliers à Montreuil. Mais oui à des projets utiles socialement, respectueux de leur environnement et inscrits dans la perspective d’un vrai développement durable.

C’est le nouveau cadre de travail que nous vous proposons ce soir.

Mesdames, Messieurs les élus,

Vous avez pu en prendre connaissance, l’autre grand marqueur de ce Plan Local d’Urbanisme, c’est le logement social : dans la zone dense avec le respect de 30 % de logements sociaux dans les opérations dès  1000m2, mais également dans la zone plus pavillonnaire,  avec l’obligation d’intégrer du logement social dans les constructions à partir de 3 logements.

Avec l’obligation de prévoir une part importante de locaux d’activités pour les opérations de grande taille, nous avons également voulu garantir une mixité d’activités et d’usages que nous estimons essentielle à un développement urbain harmonieux.

Enfin, l’expérience du site de la SNEM et de la mobilisation  de certains riverains de l’usine, nous a conduits à décider d’une règle spécifique afin d’interdire l’installation de toute nouvelle ICPE (installation classée pour la protection de l’environnement) de niveau  sensible sur la ville.

Ce PLU, qui deviendra PLUi avec Est Ensemble est un gage de réussite pour  notre ville.

En cette fin d’année 2017, les projets avancent à Montreuil et l’urbanisme y occupe une place majeure.

Je suis – à ce propos – très heureux de vous annoncer que le Projet de la Porte de Montreuil, fruit d’une excellente collaboration avec la ville de Paris, a franchi une étape essentielle.

Vendredi soir dernier, lors d’une réunion publique rassemblant les élus de Paris, Bagnolet et Montreuil, le projet corrigé par de nouvelles esquisses a été présenté.

C’est un très beau projet, qui est versé au concours Reinvinting Cities, un appel à projet mondial sans précédent, qui fédère 15 grandes métropoles à travers la planète.

Là encore les habitants de Montreuil vont pouvoir continuer à être associés à la finalisation du projet par des ateliers thématiques.

Sur tous les sujets, le PLU, le budget participatif, le réaménagement de la Croix de Chavaux, nous essayons sans cesse d’impliquer un grand nombre d’habitants dans les choix stratégiques portés par la municipalité.

De la même façon, sur le sujet des rythmes scolaires, nous n’avions pas souhaité prendre une décision hâtive en juin dernier, sans laisser la possibilité à la communauté éducative de s’exprimer et de prendre le temps de la réflexion.

Nous continuons toujours de penser que les rythmes scolaires devraient être décidés au niveau national car l’État doit rester le garant de l’égalité entre tous les territoires.

Or, nous savons que les différences de rythmes scolaires, selon les moyens financiers des communes, entraînent des inégalités territoriales qui pèsent sur les populations les plus fragiles.

Sur cette base, chacun ici s’en souvient, nous avions  refusé de choisir en 2014 de nouveaux rythmes scolaires.

Ces derniers avaient donc été imposés, dans le cadre de la Loi, par la direction académique selon le modèle suivant : 5 jours d’école par semaine, les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 9h à midi et de 13h30 à 15h45, et le mercredi de 9h à midi.

Un décret paru le 17 juin dernier prévoit que le Directeur Académique, sur proposition de la commune, autorise des adaptations à l’organisation de la semaine scolaire et redonne aux villes la liberté de répartir les heures d’enseignement hebdomadaires sur 4 jours.

Nous allons donc prochainement consulter tous les parents, les enseignants et les agents municipaux concernés afin de recueillir leurs avis sur ce sujet.

Une grande conférence aura lieu le 13 janvier au Mélies afin d’en débattre.
Par la suite un bulletin de vote sera envoyé à toutes les familles et à tous les participants de la consultation afin que chacun puisse exprimer son choix.

Comme cela se fait dans beaucoup de villes actuellement, la municipalité pourrait donc décider soit de conserver les rythmes actuels sur une semaine de 5 jours d’écoles, soit de revenir à une organisation sur 4 jours d’école si tel était le choix des parents et des conseils d’école.

Je vous donne donc rendez-vous en janvier pour participer à cette consultation.

Voilà, je ne veux pas être plus long car nous avons beaucoup de délibérations importantes à étudier dont celle portant sur le PLU.

Nous finissons l’année avec de bonnes nouvelles comme celle sur la Porte de Montreuil, ou encore celle sur le déblocage partiel du T1 suite à l’accord sur un tracé définitif.

Malgré les difficultés financières qui s’annoncent et les coups durs portés aux collectivités locales, au logement social ou aux associations, nous gardons la même énergie au service de Montreuil et de ses habitants.

Nous l’avons montré le 16 novembre dernier lors de la mobilisation pour la défense des services publics.

Je tiens  à remercier tous ceux – agents du service public montreuillois, élus et habitants – qui y ont participé.

Nous sommes prêts à mener les batailles qui s’annoncent.  Elles seront nombreuses et nous y participerons avec force pour  sauvegarder nos capacités d’action et nos services publics locaux au service des Montreuilloises et des Montreuillois.

Enfin, un dernier mot pour saluer tous les agents du service public montreuillois qui en cette veille de fête, dans nos écoles, dans notre espace public, dans nos services administratifs et techniques, se démènent  pour offrir aux Montreuilloises et aux Montreuillois un service public de qualité et un cadre de vie le plus agréable possible.

Dans cette période où l’État tape dure sur les collectivités territoriales et détricote maille après maille ce qui  constitue le coeur de l’organisation démocratique et institutionnelle de notre pays depuis plus de deux cent ans, ces agents font la preuve quotidienne d’un attachement au service de l’intérêt général qui nous rend fiers et nous oblige.

Je veux, en notre nom à tous, les remercier.