C’est la rentrée !

C’est le temps des retrouvailles pour les plus grands qui partageaient déjà les mêmes bancs l’année dernière. Le temps de quelques pleurs pour les plus petits et souvent un pincement au cœur pour les parents. Le jour de la rentrée est un jour très spécial. Spécial pour les enfants qui retrouvent ou découvrent le lieu dans lequel ils vont passer la plus grande partie de l’année. Spécial pour les parents qui, bien souvent, prennent un jour de congé pour tenir la main de leur enfant et regarder avec une certaine émotion leur petit « quitter le nid ». Spécial aussi pour les enseignants qui prennent contact avec leur classe et donnent les premières recommandations. Pour que ce jour si particulier se déroule sans problème ou presque, les services de la Ville ont travaillé d’arrache-pied tout l’été pour rénover au mieux nos écoles du sol et parfois même (comme à Diderot maternelle) des fondations au plafond. Merci à eux ! Cette année, avec la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires imposée par l’Éducation nationale, les services de l’éducation et de l’enfance ont été particulièrement sollicités. Grâce aux personnels de terrain, animateurs, ATSEM, personnels des cantines et de la propreté, la rentrée s’est passée dans les meilleures conditions possibles. Être exemplaire, améliorer les conditions d’accueil des enfants est notre tâche la plus importante. Pour leur avenir et pour le nôtre, nous avons besoin de Montreuillois bien formés connaissant les arts, les lettres, les sciences, le sport et la culture, à même de comprendre le monde, celui d’hier et celui d’aujourd’hui, et capables d’inventer celui de demain.
De la crèche Nelson-Mandela, qui doit ouvrir ses portes en octobre, au tout nouveau collège Césaria-Evora (le 9e à Montreuil !), en passant par la nouvelle école, les jeunes Montreuillois bénéficient en cette rentrée de plusieurs lieux d’apprentissage flambant neufs. Ils en feront bon usage.
En faisant le tour des écoles, en allant à la rencontre des équipes pédagogiques et des enfants dans les classes, j’ai pu constater que toutes les difficultés ne sont pas encore résolues, mais je sais que chacun se mobilise pour que les enfants réussissent et s’épanouissent dans nos écoles et nos centres de loisirs. Les ajustements nécessaires seront donc faits au cours des tout prochains jours et des prochaines semaines avec un seul objectif : l’intérêt des enfants. Je m’y engage. J’ai d’ailleurs déjà écrit à la nouvelle ministre de l’Éducation nationale pour que des classes supplémentaires soient ouvertes en urgence. Impossible d’apprendre ou d’enseigner correctement dans une classe de plus de 30 élèves. Dans une ville telle que Montreuil, avec la diversité de ses populations, les inégalités économiques, sociales, culturelles et territoriales que nous connaissons, il nous revient de veiller à ce que tous les enfants puissent avoir le droit à une éducation de qualité. Je m’y emploierai sans relâche, avec vous.