Lancement du Budget Participatif

budgetparticip-vg-1

Réunion publique de lancement du Budget Participatif

Ce soir, c’est le lancement officiel du Budget participatif de la ville de Montreuil. C’est une grande première pour notre ville et c’est un moment particulier à mes yeux.

Car cette soirée marque le début d’une belle aventure : celui de la construction, en commun, d’un outil nouveau pour les Montreuilloises et pour les Montreuillois.
Un outil innovant qui vous permettra de vous exprimer en tant que citoyens, en tant qu’habitants et en tant qu’usagers, et grâce auquel vous pourrez porter vos idées, défendre vos projets et enfin les départager démocratiquement, par le vote.

A Montreuil, on aime les débats, on se contredire, et parfois même, écoutez bien, on aime se mettre d’accord… Plutôt souvent même que parfois.
Nous autres Montreuillois-e-s aimons notre ville et ses quartiers et nous avons l’habitude de le faire savoir et le Maire que je suis en sait quelque chose. Des idées toujours plein la tête pour transformer et réinventer Montreuil ; pour lui permettre – nous permettre – d’avancer en préservant ses richesses, en conservant son humanité et son accessibilité à toutes et à tous.
Le Budget participatif, c’est un engagement de campagne auquel je tiens particulièrement. C’est l’incarnation d’un projet politique : celui d’encourager, à Montreuil, une citoyenneté active.

Pourquoi ?
Parce que vous êtes, en tant qu’habitantes et habitants, usagers de notre ville et fins connaisseurs de ses rues et de ses espaces publics, bien placés pour faire des propositions et participer à la décision publique. Parce que vous êtes les premiers destinataires des politiques publiques communales, vous êtes donc parfaitement fondés à donner votre avis, exprimer vos besoins, et faire partager vos envies et vos projets pour notre ville et ses quartiers et les soumettre à la décision publique.
La citoyenneté active, c’est un processus de co-construction de l’action publique.

Ce processus sera long, souvent difficile, car  inhabituel et dont nous assurons le caractère expérimental. Il y aura des corrections, des allers-retours, pour améliorer les prochains budgets participatifs que nous conduirons.

C’est une fixe : notre société éloigne le peuple du pouvoir et nous pensons que c’est un danger

Contre l’éloignement et le dessaisissement démocratique, nous opposons un contre-modèle : la participation active des citoyens. C’est un processus indispensable pour tisser du lien entre les citoyens, les élus et les services municipaux.

C’est donc un processus collectif que nous proposons dans lequel les habitants deviennent acteurs de la décision politique et acteurs de l’action publique.
Ce que nous voulons c’est expérimenter avec vous, rapprocher les citoyens de la décision, des difficultés et contraintes à l’action publique. Voilà nos objectifs avec ce Budget participatif.

Vous avez des idées, la Ville vous offre les moyens de les concrétiser !

Mettre en place un budget participatif, c’est avoir la conviction que la participation des citoyens contribue à la réduction des inégalités sur le territoire, qu’elle contribue à rendre plus efficace l’action publique, à la rendre plus juste, plus adaptée au vécu des habitantes et des habitants.

Cette efficacité est d’autant plus nécessaire que la ville de Montreuil, comme les 36000 autres communes de France affrontent une tempête budgétaire sans précédent.

Pour la première fois, l’État a décidé de diminuer les dotations aux collectivités territoriales. Mes prédécesseurs se battaient pour protester contre la diminution de l’augmentation, je répète, la diminution de l’augmentation, c’est-à-dire le ralentissement du rythme l’augmentation des dotations de l’État ; aujourd’hui, je me bats, nous nous battons, contre la diminution nette de ces aides.

Face à ce contexte, qui représente pour Montreuil une perte cumulée de 20 millions d’euros pour les trois prochaines années, nous ne nous résignons pas.

Nous pensons que les collectivités territoriales sont les premiers investisseurs de France et qu’elles investissent au profit de l’intérêt général.

Nous, nous devons alors être innovants et toujours plus efficaces. En créant cet outil, ce Budget participatif, nous nous assurons que chaque euro sera bien dépensé, que chauqe investissement pour l’espace public soit utile et corresponde aux attentes des Montreuillois-e-s. Le mur budgétaire nous impose de faire mieux avec moins. En vous associant à la décision publique nous parviendrons à la rendre meilleure : plus juste et plus efficace.

Vous le savez, c’est à Porto Alegre, au Brésil, qu’une première expérience de budget participatif a eu lieu. C’était en 1989, en plein mouvement de démocratisation du Brésil, après la grande période noire de la dictature. Les habitants se réunissaient en assemblées plénières pour indiquer à leurs élus les grandes lignes d’investissement du budget municipal. Depuis, cet exemple de démocratie locale, qui a redonné la parole au peuple brésilien, a fait des émules un peu partout en Europe notamment mais bizarrement assez peu en France.

Comme souvent, à Montreuil nous nous targuons de la volonté d’innover avec, il y a une dizaine d’années le lancement des enveloppes participatives de quartier.

Les enveloppes participatives de quartier, dotées d’un budget global de 300 000 euros, sont à chaque Conseil de quartier ce que le Budget participatif sera à l’échelle de notre ville.

L’innovation s’opère donc dans un changement d’échelle… et de moyens ! Car le Budget participatif que nous vous proposons est dix fois plus doté que les enveloppes participatives de quartier.

C’est donc forts des expériences qui sont menées dans le monde et depuis longtemps à Montreuil sur ces sujets que nous abordons notre premier Budget participatif.

Je l’ai dit, il ne faudra pas hésiter à nous faire part des problèmes, des corrections nécessaires. Nous n’avons pas décidé de tout, une fois pour toutes, de A à Z. Cet outil innovant pour notre ville sera expérimental.

Je tiens à saluer le travail des Conseils de quartier et leur dire que nous comptons sur leur expérience pour nous aider à perfectionner le dispositif. Charge à votre expérience et à vos contributions de sculpter la matière première.

Avec le Budget participatif, c’est une partie du budget d’investissement de la ville que nous vous confions. 5% du budget d’investissement par an, soit 1,5 million d’euros.

Et puisqu’il aura lieu tous les deux ans, c’est d’une enveloppe totale de 3 millions d’euros dont les projets pourront bénéficier. Et sur ces 3 millions, c’est vous qui aurez l’initiative.

Vos projets une fois proposés seront étudiés par les agents qui vont mettre leurs compétences au service de vos projets. Puis, les projets qui auront reçus le plus de voix lors du vote seront ensuite validés par les élus en Conseil municipal lorsqu’il s’agira de les intégrer au budget de la commune.

Au fond, et c’est pour nous une idée fondamentale : dans une société qui se fracture, le Budget participatif c’est comment on retisse du lien, comment on dépasse l’isolement, la lutte de tous contre tous, comment retrouver le sentiment de citoyenneté, le goût du partage.
Cela se passe des 11 ans. Je ne sais pas si vous avez lu l’article du parisien ce matin ? Il y avait le témoignage de petits Montreuillois de 12, 13 ans, qui étaient déjà dans le match. Qui se voyaient déjà proposer des projets pour leur petite sœur avec une idée de jardin d’enfants.

Nous allons faire du bien vivre ensemble.

C’est un engagement et nous allons le respecter.

Avec le Budget participatif mais aussi avec le ré-aménagement de la Croix de Chavaux et les ballades urbaines avec certains d’entre vous, avant d’aller dans la phase technique ; la Charte promoteur et les groupes de travail dans les différents quartiers ; les Comités citoyens dans le cadre de la rénovation urbaine des quartiers La Noue et le Morillon. Ainsi, Montreuil s’est engagé dans un processus discret mais efficace de démocratisation.

Mesdames, messieurs, chères Montreuilloises, chers Montreuillois, je vous invite à oser ! A faire parler autour de vous, à vous prendre en main pour déposer vos projets, ensemble, collectivement, avec vos voisins et voisines, vos copains et copines.

A vous de vous saisir de cet outil et des possibilités qu’il offre pour dessiner et construire la ville que vous voulez avec comme seule boussole celle de l’intérêt général.

Ce bien commun qui n’est pas la somme des intérêts de chacune et chacun. Le bien commun est nécessairement une émergence des débats et des discussions. Il dessine une ville où chacun d’entre nous trouve sa place, se sente bien ; une ville dont chacun soit fier.

Le Budget participatif, je crois, y contribue. Alors, n’ayons pas peur des obstacles. Faire ensemble, en voilà un beau projet !